À propos

La Commission sur la fracturation hydraulique du Nouveau-Brunswick a été formée en mars 2015 avec la nomination de John McLaughlin, de Cheryl Robertson et du juge à la retraite Guy A. Richard. Elle a entrepris ses travaux en mai 2015 après la nomination de Marc Léger en remplacement de M. Richard.

Contrairement à d’autres provinces qui ont créé des groupes d’experts techniques, il s’agit d’un groupe de citoyens. La différence, importante, mérite d’être soulignée.

L’objectif commun des commissaires est d’examiner les nombreux faits et arguments relatifs à l’exploration et à l’extraction du gaz de schiste du point de vue des citoyens. Ils se concentrent sur l’analyse des éventuels avantages, risques, possibilités et défis auxquels peut donner lieu le gaz de schiste pour les collectivités et les habitants du Nouveau-Brunswick.

Notes biographiques sur les commissaires

Marc Léger

M. Léger a été greffier du Conseil exécutif et secrétaire au Cabinet au sein du gouvernement provincial de 2013 à 2015. Élevé dans le sud-est de la province, il a pris sa retraite après une carrière de 26 ans au sein de la fonction publique provinciale où il a occupé plusieurs postes de haute direction, y compris sous-ministre du ministère de la Santé, du ministère de la Sécurité publique et du ministère de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail.

Pendant sa carrière, M. Léger était connu pour ses efforts de mentorat auprès de la nouvelle génération de fonctionnaires. Il était un membre actif de l’Institut d’administration publique du Canada et a siégé au conseil d’administration de l’organisme au niveau national et au niveau provincial, à Fredericton. Il a aussi été membre du conseil des gouverneurs de l’Université de Moncton et fait partie du conseil d’administration de la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick. M. Léger détient une maîtrise en administration publique de la Carleton University.

John McLaughlin

Ancien recteur de l’Université du Nouveau-Brunswick, M. McLaughlin a été désigné recteur émérite de l’université à titre honorifique. Il est actuellement chercheur invité au Dr J. Herbert Smith Centre for Technology Management and Entrepreneurship à l’Université du Nouveau-Brunswick. M. McLaughlin a fait des études en génie et en économie institutionnelle. Il est un chef de file mondial dans le domaine de la géomatique et il a travaillé dans plus de 40 pays avec la Banque mondiale, les Nations Unies et d’autres organisations. Il est auteur ou coauteur de plus de 200 publications, y compris trois livres.

M. McLaughlin a été reconnu par l’Atlantic Business Magazine comme un des meilleurs présidents-directeurs généraux du Canada atlantique. Il a reçu le Prix du lieutenant-gouverneur en reconnaissance de l'excellence en administration publique ainsi que deux médailles (d’or et de diamant) du jubilé de la reine Elizabeth II. Il a été décoré de l’Ordre du Canada et de l’Ordre du Nouveau-Brunswick.

Cheryl M.G. Robertson

 

Cheryl Robertson est depuis toujours une éducatrice, une administratrice et une bénévole dans la collectivité du Nouveau-Brunswick. En plus de 30 ans de carrière, elle a été enseignante, conseillère d’orientation et directrice adjointe dans le réseau scolaire public avant de faire la transition et d’accepter des fonctions dans le système d’éducation postsecondaire, où elle a notamment agi à titre de directrice du campus de Saint John du New Brunswick Community College (NBCC), puis de première présidente du conseil d’administration du NBCC.

En tant que promotrice de l’éducation publique et dirigeante communautaire active, Mme Robertson a été récompensée par de nombreux prix, notamment celui de l’Institut d’administration publique du Canada (IAPC), le Prix d’excellence du lieutenant-gouverneur en administration publique et la Médaille commémorative des jubilés d’or et de diamant de la reine Elizabeth II. Elle a été nommée lieutenante-colonelle honoraire du 37e Régiment des transmissions (Force de réserve) et, récemment, elle a été reconnue par le Forum des politiques publiques du Canada. Enfin, elle est membre de l’Ordre du Nouveau-Brunswick.

Code de conduite

Nous avons établi un code de conduite qui nous guidera dans notre travail :

  • Les commissaires s’engagent à servir en toute neutralité en ce qui concerne la question de la fracturation hydraulique.
  • Les commissaires déclareront tout conflit d’intérêts éventuel pendant la conduite des travaux de la Commission.
  • Les commissaires feront preuve d’ouverture et de respect à l’égard de toutes les positions.
  • Les commissaires informeront les autres commissaires du travail qu’ils entreprennent individuellement au nom de la Commission, dans le but d’intégrer ce travail au processus décisionnel du groupe.
  • Les membres de la Commission, y compris le personnel et les consultants, feront preuve en tout temps de collégialité et de respect.
  • Les commissaires, le personnel du secrétariat et tous les consultants retenus pour assister la Commission ne doivent pas exercer des pressions au nom de parties externes ou représenter leurs intérêts à la Commission.
  • La Commission tiendra un dossier public de toutes les observations présentées officiellement et fera preuve de transparence dans ses délibérations.
  • La Commission ne communiquera pas publiquement ses délibérations ou ses conclusions avant que les commissaires se soient entendus sur le contenu et le moment de la publication.
  • Les commissaires conviennent d’assumer la présidence des réunions à tour de rôle.
  • Ce code de conduite peut être modifié de temps à autre avec le consentement unanime de tous les commissaires. 

 

Observations